QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Aller en bas

QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Smith Wesson et Moi le Lun 27 Aoû - 10:18

Le décret 2018-542 du 29 juin 2018 qui transpose la directive européenne sur les armes du 17 mai 2017 (et ajoute quelques dispositions propres liées aux fantasmes gouvernementaux) préfigure la vision future du tir sportif en France, telle que souhaitée par le Gouvernement actuel et la FFTir.

La circulaire du Ministre de l'Intérieur datée du 30 juillet 2018 et relative à la mise en oeuvre du décret du 29 juin 2018 met en lumière les évolutions souhaitées par ces deux entités.

Tout d'abord, la modification du quota maximum d'armes détenues par les clubs de tir : une arme de catégorie B par fraction de 15 tireurs jusqu'à 90 armes maximum (pour un club disposant de 1350 adhérents minimum), augmenté d'un quota spécifique d'armes de poing à percussion annulaire, sur le même principe d'une arme par fraction de 15 tireurs, avec un maximum de 20 armes (correspondant à un mini de 350 adhérents).

Je cite la circulaire : "La justification de cette augmentation du quota est d'accompagner une tendance à la diminution de l'acquisition d'armes individuelles par les tireurs sportifs, dont un nombre croissant manifeste une préférence pour l'utilisation d'armes appartenant au club" (sic!).

Si on y ajoute l'amendement Châteauroux (prévu pour que la FFTir, qui gère directement le CNTS de Châteauroux, puisse acquérir des armes, alors que c'était jusqu'à présent réservé aux seuls clubs affiliés à la FFTir) et l'obligation de conservation des armes détenues par les clubs de tir dans les installations sportives (une vaste fumisterie pour les clubs de plein air en province, mais ne sont-ils pas menacés à terme ?), le visage du tir sportif à terme va ressembler à ça :
- des tireurs sans arme personnelle,
- des clubs de tir nouvelle formule comportant des installations sécurisées, des salariés permanents, voire un service de sécurité, reliés au Web-armes étatique pour interroger les fichiers ad hoc sur chaque postulant et qui détiendront les armes et les munitions pour pratiquer les différentes disciplines,
- des licences de tir à prix prohibitif pour financer tout cela.

Cela passera d'autant mieux que le nombre de licenciés va chuter lourdement, mais comme en 1998, la FFTir a du recevoir quelques promesses financières pour avaler cette dernière grosse couleuvre.

Le tir sportif est condamné à terme comme cadre légal pour la détention d'armes par les particuliers.

Il est particulièrement dommageable que le milieu des tireurs n'aient pas réagi dès 1995 sur la limitation d'accès des armes aux citoyens en France parce qu'il se croyait préservé...

On le voit, l'évolution prohibitionniste n'aura pas de limites...Quand le crocodile commence à manger une main, il ne faut pas espérer qu'il aura assouvi sa faim avant d'avoir mangé tout le reste !!...
avatar
Smith Wesson et Moi

Messages : 304
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Samuraï le Lun 27 Aoû - 17:53

Merci de ces éclaircissements.

Mais l'histoire nous apprend que rien n'est immuable...
avatar
Samuraï

Messages : 193
Date d'inscription : 19/01/2017
Age : 45
Localisation : 77 Nord près de Meaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Smith Wesson et Moi le Mar 28 Aoû - 15:14

Certes, Samuraï, tout peut toujours évoluer, mais il faut s'en donner les moyens...

Il est plus que clair que les organisations membres du Comité Guillaume Tell et le Comité, en premier lieu, n'ont aucune possibilité ni probablement aucune envie, de contrecarrer la volonté étatique de désarmer totalement  les quelques citoyens français qui le sont encore (légalement, s'entend, car il ne s'agit jamais pour les gouvernements qui se succèdent de lutter contre la détention illégale)...
Ils ne font que participer à des parodies de négociation dont ils sortent victorieux après avoir, disent-ils, évité le pire...qui se produit inéluctablement lors de la prochaine réforme un, deux ou trois ans après...
Bruce MALINGUE, dans son éditorial de Cibles de ce mois, voit même plus loin. Il prédit que "la Commission européenne veut parvenir à terme à deux catégories d'armes :
- celles faisant l'objet d'une interdiction pure et simple : toutes les armes de poing et la quasi-totalité des armes d'épaule,
- celles soumises à autorisation : quelques carabines de sport, les fusils de chasse à canon lisse, du moins provisoirement, le temps que les bobos-écolos anti-chasse et les technocrates anti-armes parviennent à leurs fins."

Une situation comparable à la situation en Grande-Bretagne ou au Japon (voir mon autre post à ce sujet).

Il ne reste plus qu'à rassembler les opposants à la prohibition totale des armes à feu qui se dessine et à en faire un sujet de débat politique propre, seul moyen de peser démocratiquement ...
Il faut en appeler à tous les tireurs et chasseurs qui se croient, depuis des années, protégés par leur activité et l'exception réglementaire qui en résulte...
J'étais déjà sur les stands de tir avant 1995...j'ai pu constater l'aveuglement de beaucoup qui ne voyaient pas le mur de la digue se rapprocher d'eux...
"Il y aura toujours une exception pour les tireurs"...Combien de fois ai-je entendu cela ??
Je crois bien qu'il n'en est déjà plus ainsi depuis quelques temps...

Il faut rassembler tous ceux que cette politique de prohibition ne convainc pas et peser dans le débat public pour obtenir le droit citoyen à détenir une arme pour sa défense personnelle, en-dehors de tout cadre sportif (tir ou chasse).

Autrement dit, revenir au principe de liberté d'avant 1995, au moins sur les catégories C, et sous réserve d'un contrôle administratif qui n'existait pas alors, et qui ne s'est créé que pour encadrer une liberté limitée aux chasseurs et tireurs, après avoir retiré ce droit de détention à l'ensemble des citoyens...

Il me semble donc que l'ARPAC est bien placée pour jouer ce rôle, dans son objet de rétablissement et de pérennisation du droit de se défendre et d'avoir accès aux moyens qui s'y rapportent...
avatar
Smith Wesson et Moi

Messages : 304
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Smith Wesson et Moi le Dim 4 Nov - 19:59

Sur le concept des armes entreposées dans le coffre du stand de tir...

Quand un malfaisant cède à la tentation, cela fait très mal !!...

https://www.herault-tribune.com/articles/197639/agde-une-vingtaine-d-armes-derobee-au-stand-de-tir/

Je persiste à considérer qu'il s'agit d'une anêrie...

Comme le disait ma grand-mère, si tu ne laisses pas tous tes oeufs dans le même panier, il y en aura moins de cassés à l'arrivée... geek
avatar
Smith Wesson et Moi

Messages : 304
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par COL2FTS le Mer 7 Nov - 17:26

C'est totalement stupide mais cela ne dérangera pas les compétiteurs bien au contraire, moins de monde dans les stands donc plus de tranquillité, de plus fini les soucis de transport et de stockage.
J'ai pratiqué le parachutisme sportif en son temps, le coût était prohibitif mais je payais pour mon plaisir.
Je ne suis pas défaitiste mais je suis assez surpris de la mentalité en club, surtout chez les "jeunes"...
avatar
COL2FTS

Messages : 62
Date d'inscription : 28/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Smith Wesson et Moi le Sam 10 Nov - 22:06

Au moins, en Suisse, la fédération de tir défend ses membres en allant sur le terrain politique contre la mise en oeuvre de la directive européenne (la Suisse, bien que non membre de l'Union européenne, est invitée à transposer les directives relatives à la sécurité comme signataire des accords de Schengen) :

https://lesobservateurs.ch/2018/09/27/armes-suisse-ue-la-federation-sportive-suisse-de-tir-soutient-le-referendum-ludc-egalement/

Ses arguments tranchent particulièrement avec les réactions de nos organes nationaux, de la FFTir au Comité Guillaume Costes, en passant par la FNC qui, d'une même voix, ont jugé que l'essentiel était préservé et qu'ils avaient évité le pire, ce qui probablement devrait justifier qu'ils continuent à percevoir leurs confortables émoluments payés avec les cotisations des tireurs et chasseurs ??
avatar
Smith Wesson et Moi

Messages : 304
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par COL2FTS le Dim 11 Nov - 17:11

Le clientélisme à la française dans toute son horreur !
avatar
COL2FTS

Messages : 62
Date d'inscription : 28/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Smith Wesson et Moi le Dim 11 Nov - 21:37

Tiré du site de la FFTir, l'histoire du tir en France :

https://www.fftir.org/fr/_la_fftir_et_son_histoire

Quelques points à retenir :

Aujourd'hui, 220 000 licenciés pour 67 millions d'habitants, répartis dans 1600 clubs, contre 400 000 licenciés en 1914 pour 41 millions d'habitants, répartis dans 3500 sociétés de tir...
Et encore, en 1914, la population rurale, par manque de moyens financiers comme de moyens de transport vers les sociétés de tir, d'obédience militaire, devait être sous-représentée dans les pratiquants alors qu'elle constituait la majeure partie de la population...

Dans cette présentation historique, je note avec plaisir qu'il est bien acté que la désaffection pour le tir en France a débuté en 1939 avec la promulgation d'une réglementation restrictive et punitive...

Un renouveau du tir à partir des années 1970, je veux bien...il manque des chiffres probants...
Une fédération à la "santé florissante"...je m'interroge...jusqu'il y a peu de temps, les effectifs des clubs s'effilochaient et les championnats départementaux dans beaucoup d'endroits auraient pu se dérouler dans une cabine téléphonique...
Un renouveau ces dernières années dans la suite des attentats de 2015, je pense que cela serait plus réaliste...pas forcément un renouveau sportif, car les nouveaux adhérents ne cherchent pas spécialement à faire de la compétition ISSF, et je ne leur donne pas tort...
Les mêmes causes engendrant les mêmes effets, et inversement, les gouvernements qui se succèdent persistent à faire évoluer la réglementation dans un sens punitif...je ne vois pas quel autre effet que négatif pour les effectifs de la FFTir pourrait avoir ce cadre légal...

Je dirais même que, contrairement à la période 1945-1995, la situation depuis lors est plutôt favorable à la FFTir, qui détient le quasi-monopole, avec la FNC en partie, de la délivrance de licences qui permettent d'accéder à la détention d'armes à feu, y compris d'armes qui étaient en vente libre jusqu'en 1995...
Malgré cela, les effectifs n'ont connu une réelle croissance que ces dernières années, alors que la FFTir apparaît peu zélée pour contrer les velléités gouvernementales qui visent à terme à interdire toute détention d'arme par les particuliers en France...
Schizophrénie de la FFTir !!...
avatar
Smith Wesson et Moi

Messages : 304
Date d'inscription : 09/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Fab911 le Lun 12 Nov - 9:59

D'autant plus que désormais il est impossible de venir en famille au stand, à moins d'avoir chacun sa licence, du coup difficile de faire découvrir le tir à ses rejetons ou ses amis...
avatar
Fab911

Messages : 276
Date d'inscription : 28/01/2017
Age : 32
Localisation : 32/31

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUEL AVENIR POUR LE TIR SPORTIF ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum